Les coqs de pêche en Corrèze

En Corrèze, on élève des coqs… pour la pêche ! Avec leurs plumes grises et dorées, les pêcheurs réalisent des mouches particulièrement efficaces pour pêcher la truite.

Les coqs de pêche... typiquement corréziens !

Au fil du temps, les meilleurs coqs fermiers du Limousin ont été sélectionnés pour la qualité de leurs plumes. Élevés en semi-plein air, ces gallinacés déclinent une incroyable palette de gris relevée par des touches dorées.

Côté génétique, les standards n'ont jamais été formellement établis mais les caractéristiques des plumes de coqs limousins sont avant tout liées au terroir. L'amplitude thermique détermine la production du duvet et des plumes. Le granite corrézien apporte des minéraux essentiels qui donnent toute leur brillance au plumage. Ces plumes ont des qualités sportives irréprochables : flottabilité, mimétisme avec les insectes, brillance, robustesse, élasticité, transparence...

Irremplaçables pour une pêche toute en élégance et technicité !

Le saviez-vous ?

Chaque plume est destinée à un montage de mouche particulier : les hackles (plumes du cou) donnent un maximum de flottabilité aux mouches sèches, les pelles de cape (plumes rondes du dos) conviennent pour les mouches noyées, les pelles d’ailes sont idéales pour réaliser les abdomens et les lancettes (longues plumes du flanc) sont réservées aux leurres de grande taille. 

 

Le concours national du 1er mai à Neuvic : une institution ! 

Un concours national annuel, de renommée internationale, récompense les plus beaux spécimens à Neuvic, berceau du coq de pêche. Chaque 1er mai sont présentés en moyenne 200 palmipèdes provenant de toute la France. Cet événement rassemble les amateurs de pêche à la mouche. Les coqs concourent dans deux catégories : les adultes et les jeunes nés dans l'année.

Le Challenge « Mazuel », remporté par le vainqueur de la catégorie « adultes », est le prix le plus recherché. Il est remis en jeu l'année suivante et devient propriété définitive de celui qui le gagne trois fois de suite.

Jean-François Laval, passionné de coq de pêche 

"Pour moi, l'élevage de coqs de pêche est une passion qui me vient de mon père. Je fais naître et j'élève des coqs depuis mon plus jeune âge. Aujourd'hui, j'en ai une quinzaine. J'ai présenté mes premiers coqs au concours de Neuvic, j'avais 15 ans et depuis, chaque année, je participe à l'événement pour la convivialité, les échanges avec les autres passionnés et surtout pour faire perdurer la race. J'élève des coqs de race rustique et ancestrale. La brillance de leurs plumes permet la confection de mouches d'exception pour la pêche : "même la truite la plus rusée se fait avoir"."

 

#ZECORREZE

Rejoignez-nous sur instagram


Logo Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter et recevez les dernières actus, bons plans et idées séjours

Je m'inscris !
Logo Newsletter