Benjamin Midena, parrain de l’édition 2021 de The RACE

Champion du monde de Raid Aventure (ARWC) en 2010, Benjamin Midena est une figure reconnue dans le monde du raid aventure et de la course d’orientation. Durant sa carrière, au hasard des raids affrontés, il a ainsi découvert plus de 40 pays aux 4 coins de la planète !

Connaisseur et amoureux de notre Corrèze, il a accepté d’être le parrain de l’édition 2021 de The R.A.C.E. (Raid Aventure Corrèze Expérience). 

Interview du champion, par Philippe Marchegay, organisateur de cette course infernale de 3 jours en Xaintrie et dans la Vallée de la Dordogne...

Le palmarès de Benjamin Midena

▶ Champion du Monde des Raid Aventure 2010 (ARWC)
▶ 3ème sur le RAID Gauloises 2000 (Tibet, Népal)
▶ 3ème sur l’Eco Challenge 2001 (Nouvelle-Zélande)
▶ 5ème du classement général de la coupe du monde de CO à VTT 2003
▶ 7 titres de Champion de France de CO

Son interwiew 

Comment as-tu découvert le raid aventure ? Et pourquoi ? Quelles valeurs sont véhiculées par le raid aventure selon toi ?

J'ai commencé par des raids multisports à la journée, plus dans un but de préparation à la course d'orientation ; pour varier les plaisirs d'être dans la nature et pour découvrir d'autres sports outdoor. Spécialiste de l'orientation et du VTT, j'ai été contacté par Gilles ZOK pour le Raid Gauloises, 5 jours avant le départ pour le Népal, en remplacement de l'orienteur de leur équipe qui s'était blessé.

La plus haute altitude à laquelle j'étais monté avant le raid était 3.500 mètres en ski alpin dans les Alpes, alors que pour ce Raid Gauloises, on avait des passages à plus de 5.000 mètres. Je partais avec de multiples vainqueurs du raid gauloises et des champions du monde de canoë-kayak et de ski alpinisme… Alors, je ne faisais vraiment pas le malin avant la course ! Pourtant, nous finissons 3èmes, alors que c'était le premier raid aventure pour notre co-équipière et moi-même. Du coup, ça m’a donné envie de recommencer.

En fait, je suis curieux et j'aime dans le raid le côté équipe mixte, et l’obligation de pousser au maximum nos capacités de dépassement, de tolérance, de résilience, mais aussi de partage, de gestion du matériel et du capital physique ou mental. Et cet aspect mixité est très important, car il apporte moins de testostérone… et plus d'intelligence dans l'équipe ! Et le raid a été précurseur en ce domaine car aujourd’hui beaucoup de sports ont des relais ou épreuve mixtes.

Tes meilleurs souvenirs de raid aventure ? Pourquoi ?

La mémoire est sélective, et malgré les moments parfois très difficiles que l'on vit durant un raid, ce ne sont que les bons moments qui restent : les sourires, les regards, les petits mots, les gestes, la satisfaction d'être allé au bout, ensemble, avec ses coéquipier(e)s.  Je peux citer quand même la manche de coupe du monde de raid aventure, l'Eco motion 2005, au sud du Brésil. Je faisais partie de l'équipe espagnole Buff, avec laquelle j'ai couru pendant 8 ans. Pour cette épreuve, nous avions un nouvel équipier : l’américain Shane Sigle.

Lors de la 3ème nuit de course, alors qu'il pleuvait depuis plus de 24 heures, nous arrivons au départ de la section de raft, une rivière de classe 4. Il faisait nuit noire et nous entendions la rivière gronder, pendant que nous nous changions… Emma Roca, la capitaine de mon équipe, essayait de neutraliser le temps auprès des organisateurs, prétextant la dangerosité (nous étions en tête à ce moment de la course), pour attendre le lever du jour pour ouvrir la section. En enfilant ma néoprène je demande à Shane que je savais bon kayakiste (ex membre de l'équipe des USA en kayak) "Tu es comment en raft ?" Sa réponse fut d'une limpidité parfaite ! "Benja, je t'emmène en raft sur toutes les rivières du monde... mais de jour". Finalement, alors que nous finissions de nous préparer, l'équipe néo-zélandaise arrive à la transition. Et comme nous sommes des compétiteurs, on a sauté dans le raft, après un rappel des règles de sécurité de Shane et on a navigué dans le noir et au fil de l'eau !!!!

Je crois que cette histoire montre la confiance (pour ne pas dire plus) que l'on peut et doit avoir au sein d'une équipe pour aller de l'avant.

Dans ma carrière, j’ai aussi eu la chance de courir au sein d'équipe avec 4 langues maternelles différentes… Je vous garantis qu’après plus de 50 heures de courses et de manque de sommeil, il nous arrivait parfois d’avoir des discussions dignes des Monty Python, avec un coéquipier qui questionne en finnois un coéquipier espagnol… qui lui répond normalement ! Cela montre aussi que la différence de langue, de culture, de sexe est une richesse au sein d'une équipe de raid.


Comment connais-tu The R.A.C.E. (Raid Aventure Corrèze Expérience), pourquoi est-ce un raid "spécial" à tes yeux ?

J'ai eu le plaisir d'orienter à de multiples reprises en Corrèze à pied comme à VTT. La grande diversité des terrains et la qualité des organisations de course d'orientation sont toujours au rendez-vous.

C'est aussi un raid organisé par des amis avec qui j'ai vécu des moments forts à de nombreuses reprises.

Ta vision de la Corrèze ? Et des Corréziens ?

Ma vision de la Corrèze, c'est l'eau ! Car, pour beaucoup d'orienteurs, la Corrèze est humide ;)

Plus sérieusement, c’est surtout la diversité des terrains entre les Causses, la source de la Vézère ou la vallée de la Dordogne, qui est incroyable en Corrèze. Avec le plaisir d'orienter dans de belles forêts et sur de superbes chemins, en se basant sur des cartes de qualité et des tracés bien pensés.

Et, cerise sur le gâteau, tous les Corréziens que j'ai le plaisir de connaître sont des personnes authentiques, accueillantes, conviviales, rustiques avec qui il est facile de partager, d'échanger, de vivre de vrais moments.


Pourquoi recommanderais-tu à des raiders de tenter l'aventure "The R.A.C.E." ?


D’abord parce que c'est un raid nature convivial, où la qualité des parcours est plébiscitée par tous. Sur The R.A.C.E., il y a de la bonne orientation, avec différents types de cartes, et avec des vraies possibilités de choix d'itinéraires. Pouvoir choisir, c'est le début de la liberté ! Ce que je préfère quand j'oriente, c'est devoir choisir, décider, trancher.

Et quand un organisateur de raid aventure arrive à nous proposer des choix, il nous offre de la stratégie, et c’est pas souvent le cas ! 

The R.A.C.E. est clairement bâti sur cette volonté, mais c’est aussi un raid technique, idéal pour les raideurs les plus aguerris, tout en restant accessible aux sportifs qui veulent découvrir le raid multisport. 

C’est pour tout cela que je souhaite une superbe 3ème édition à The R.A.C.E., avec même une petite demande : mettre plus en avant les équipes mixtes, que ce soit au niveau des classements ou des remise de prix…

 

Bon raid aventure à tous, bonne R.A.C.E. 2021 !


 

Voir tous les articles

Ces articles pourraient vous intéresser