Un village de schtroumpfs en Corrèze !

Bienvenue à Variéras, petit village niché au cœur du plateau de Millevaches sur la commune de Pérols-sur-Vézère, en Haute-Corrèze. Sa particularité ? Toutes les maisons sont recouvertes… de chaume. 

Une histoire de famille 

L'histoire commence en 1963 lorsque Maurice Gorsse décide de restaurer le fournil familial à Variéras en le recouvrant de chaume, comme à son origine. Séduit, le célèbre accordéoniste Jean Ségurel lui commande une chaumière. Ainsi débute la carrière d'artisan spécialisé en charpente et en couverture en chaume de Maurice Gorsse. 13 ans plus tard, il se lance un défi insolite : faire renaître le village de Variéras en lui créant une identité complètement atypique autour de trois fermes en chaume et inciter ainsi les personnes à venir habiter dans des chaumières. Pari gagné puisqu'au fil des années, fort de son travail et de sa volonté, les maisons au toit de chaume poussent comme des champignons. Variéras retrouve peu à peu pleine vie et dynamisme. Son fils, Denis, perpétue encore aujourd'hui la tradition familiale.

A noter : afin de promouvoir les richesses du village de Variéras et son environnement, l'Association pour la Préservation des Chaumières de Variéras a récemment été créée. Ses membres souhaitent faire découvrir et mettre en valeur le village, maintenir une cohérence architecturale des chaumières, protéger leur pérennité et entretenir la convivialité villageoise.

De 3 à 70 chaumières

En 2018, le village compte une cinquantaine d'habitants, 70 chaumières et plusieurs lotissements aux caractéristiques variées : 

  • le Domaine des Dames : le plus ancien. Les maisons portent des noms de femmes et les boîtes aux lettres sont insérées dans des massifs en granit ;
  • le Domaine des Croux avec des chalets en ossature bois ; 
  • le Domaine de Dolmen : le plus récent, identifiable par ses couleurs et son architecture modernes.

Une curiosité digne de la célèbre BD de Peyo pour un merveilleux village à découvrir à l'occasion d'une balade ! 

Attention !  Au cours de votre visite, nous vous remercions de bien vouloir respecter ces résidences privées et, par conséquent, de rester sur la voie publique au risque de vous attirer les foudres de Gargamel.

 

Pour aller plus loin