Mon trail Aquaterra

Rencontre avec Corinne, l'organisatrice
Le trail Aquaterra est devenu au fil des ans un événement phare du paysage sportif corrézien en même temps qu'un rendez-vous estival incontournable pour plus de 1000 traileurs venus des 6 coins de l'hexagone ! Mais l'Aquaterra, c'est aussi une personnalité forte et attachante. A moins de 10 jours de l'épreuve, rencontre avec Corinne Sabatier, la dynamique organisatrice…
En savoir plus 

1- Corinne, peux-tu te présenter ?

C’est un exercice difficile ! Petite, je jouais au rugby avec les garçons dans la cour de récré. Ca plante le décor ! La vie est un combat… C’est peut-être pour ça que j’ai souvent évolué dans des milieux plutôt masculins et qu'aujourd’hui, je suis plus attachée à montrer que tout est possible. Je crois à la valeur de l’exemple et, par conséquent, j’aime ouvrir des brèches, aller hors des sentiers battus et vivre des expériences nouvelles sous l'angle du voyage et de l'aventure. 

Le sport tient bien sûr une grande place dans ma vie car il représente un espace d’expression, de liberté et d’autonomie pour le sexe faible que nous sommes car, si les discours évoluent, les choses ne changent pas vraiment. Je donne la priorité aux valeurs humaines et beaucoup de choses me révoltent comme l’irresponsabilité face aux grands enjeux climatiques car je suis très sensible à l’avenir de notre planète.
Être est bien plus important qu’avoir.

2 - Comment est né l'Aquaterra ?

Créer des événements est mon métier premier mais c'est surtout une passion et une envie que j'ai toujours eues. J'ai donc mis en place mon premier événement en 1991, un rallye touristique à bord de véhicules d'exception, et cette idée de vouloir faire le tour du lac de Bort vient de loin ...  Je navigue dessus depuis toujours et je faisais de l’enduro autour il y a plus de 30 ans ! Mon grand père, mon pilier, mon phare.... était originaire de Port Dieu, village noyé par la mise en eaux du barrage. 

Aussi, quand fin 2010 EDF propose de fêter l’anniversaire des 60 ans du barrage de Bort-les-Orgues avec la population, j'ai logiquement proposé ce projet que j'avais toujours eu en moi.

3 - Peux-tu nous présenter ton épreuve et son évolution ?

L'Aquaterra c'est d'abord 2 grandes régions (Nouvelle-Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes), 3 départements (Corrèze, Cantal et Puy de Dôme) et 15 communes concernées pour faire le tour complet de la retenue du barrage de Bort !

L'épreuve fédère donc tout un territoire séparé par les eaux du barrage il y a 67 ans et mon idée de départ était aussi de faire se retrouver ces populations qui n'avaient plus de contact entre elles. Je crois que c'est un pari gagné !

D'abord constitué de 4 trails et de 4 randonnées, l'événement a évolué aujourd'hui pour proposer 2 courses nature (5 et 12 km), 2 trails (25 et 46 km), 2 ultra-trails (70 et 110 km), 3 randonnées et, nouveauté depuis l'an dernier, 2 swimrun. Notre épreuve est réputée difficile et technique, on ne se repose pas beaucoup et le cheminement n'est possible que le jour J car nous avons créé l'essentiel des parcours en passant dans de très nombreuses propriétés privées.

4 - Quelques chiffres sur l'organisation et quels objectifs pour l'édition 2018 ?

2018 est déjà la 8ème édition alors que j'ai l'impression que cette aventure a commencé hier... Plus de 200 bénévoles œuvrent chaque année à la réussite de l'Aquaterra et sans eux, je le dis souvent mais c'est la réalité, rien ne serait possible ... De près de 600 participants en 2011, nous sommes passés à près de 1 800 participants en 2015 et l'objectif principal reste d'arriver à faire perdurer une manifestation dont l'attractivité dépasse largement les frontières régionales avec 80 départements français représentés, 5 pays étrangers et plus de 200 000 € de retombées économiques !

Chaque année des gens découvrent notre région, certains viennent depuis le début, d'autres reviennent en week-end ou en vacances. Enfin, un des objectifs qui me tient le plus à cœur est de voir le sourire des participants à l'arrivée car ils en ont en général plutôt bavé ! 

5 - Enfin Corinne, parle nous de cette vallée de la Dordogne et de ce territoire que tu aimes tant

Notre particularité est d'abord administrative car nous sommes aux confins de 2 régions et 3 départements, ce qui ne facilite pas les initiatives. Nous avons la chance de vivre sur un territoire extraordinairement préservé, aux pieds des Orgues de Bort entre le Puy de Sancy, le Puy Mary et le plateau de Millevaches, dans cette Haute Vallée de la Dordogne qui possède de nombreuses richesses secrètes et des panoramas souvent difficiles d'accès mais d'une beauté foudroyante ! Notre or est vert. Et notre la qualité de vie, formidable ! Mais ne le dites pas trop fort…

Alors, vous êtes convaincus ?

Inscrivez-vous !

Voir tous les articles

Ces articles pourraient vous intéresser