Sur le chemin de St-Jacques de Compostelle

Rencontre avec le corrézien François Ceyrac

Lorsqu'on évoque le chemin de St-Jacques en Corrèze, il faut indéniablement parler de François Ceyrac. Ce corrézien pur souche, natif de Collonges-la-Rouge, est à l'origine de la réouverture de la Voie de Rocamadour sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.

 

Qui es-tu ?

Je suis François Ceyrac, Président de l'association "Un Chemin de St-Jacques" créée le 15 Janvier 2009, dans le but de ré-ouvrir la Voie de Rocamadour en Limousin et Haut-Quercy.
C'est notre passion des oies qui nous a amenés à cette aventure.
En effet, quand nous avions le "musée vivant de l'oie", nos recherches nous avaient permis de découvrir que le premier symbole des pèlerins vers Compostelle était la patte d'oie.
De là, nous nous sommes passionnés pour les chemins vers Compostelle et nous avons découvert qu'au XIIème siècle, les moines de Tulle, qui possédaient Rocamadour, avaient initié un chemin pour les pèlerins allant à Compostelle. Celui-ci leur permettait de passer par Rocamadour.
La voie de Rocamadour en Limousin et Haut-Quercy a été inaugurée le 2 Juillet 2011, sur le site magnifique de la Chapelle Notre-Dame du Pont du Salut à Corrèze.

Pourquoi faire ce chemin ?

De l'Eglise-aux-Bois à la limite de Saillac et du Lot, ce chemin traverse la Corrèze sur 184 km, avec les variantes de Chamberet et Turenne.
Cette voie est plébiscitée par de très nombreux pèlerins. Ils apprécient le fait qu'il y ait une très faible proportion de chemins goudronnés, et qu'ils s'immergent dans la nature.
Bernard Didier, qui a plus de 10 Chemins vers Compostelle à son actif, témoigne :
"Tout d'abord, merci à tous les bénévoles qui m'ont permis de découvrir ce merveilleux Chemin :
C'est le plus beau que j'ai fait ! Je le qualifie de Chemin de paix intérieure, de sérénité et de beautés. "

Bien sûr, ce chemin passe par des hauts-lieux corréziens : Treignac, Corrèze, Tulle, Aubazine et Collonges-la-Rouge, mais les pèlerins sont aussi émerveillés par l'architecture et la beauté du moindre petit village, de la moindre maison ou grange et par tout le patrimoine vernaculaire qu'ils rencontrent (fours, lavoirs, petits ponts, chapelles, grangettes). Ils apprécient également la diversité des paysages chaque jour renouvelés (Millevaches, les Monédières, les Gorges de la Corrèze, le pays d'Aubazine, les grès rouges, le Haut-Quercy etc ...).
Collonges reste la valeur sûre de ce chemin en Corrèze et beaucoup de pèlerins s'y arrêtent une journée pour en profiter un maximum.
Ce sont environ 2000 pèlerins-randonneurs qui empruntent chaque année la totalité ou une partie de ce chemin, soit autant que des chemins qui ont plus de 40 ans comme la Voie d'Arles, celle de Vézelay ou le Chemin de Tours.
 

Tes conseils aux randonneurs ?

Le printemps et l'automne sont les meilleures saisons pour arpenter ce si beau chemin.
Par tranquillité et par respect pour l'hébergeur, il est préférable de réserver son hébergement 2 ou 3 jours avant (ou plus si possible).
Attention ! En été, dans la zone touristique qui commence à Aubazine, les hébergements sont souvent complets longtemps à l'avance.
Depuis 2011, il y a plus de 20 nouveaux hébergements qui accueillent les pèlerins. Pratiquement à chaque étape, on trouve un accueil-pèlerin ou gîte d'étape, une chambre d'hôtes et un camping ou un hôtel.
Le nouveau guide, sorti en janvier 2017, guide le pèlerin ou randonneur jusqu'à La Romieu ou Cahors, soit plus de 500 km.
Le site internet La Voie de Rocamadour permet de commander le guide, de préparer facilement son voyage avec des infos actualisées en permanence et ont peut y télécharger les dernières mises à jour du guide.

EN SAVOIR PLUS

Voir tous les articles

Ces articles pourraient vous intéresser

#ZECORREZE

Rejoignez-nous sur instagram