Les Dames de cœur de la Corrèze

Colette, Coco Chanel, Simone de Beauvoir et la Marquise de Pompadour : ces femmes qui ont marqué la Corrèze

Leurs points communs ne manquent pas car ces 4 femmes merveilleuses ont été visionnaires, brillantes, passionnées, engagées, influentes et par-dessus tout libres et modernes ! 

Elles ont aimé la Corrèze qui leur doit beaucoup et le leur rend bien aujourd'hui mais, singulièrement, aucune n'y est née… Par les multiples facettes et le caractère intemporel de leur oeuvre, elles reflètent pourtant on ne peut mieux la diversité et le charme de la Corrèze, les lieux marqués de leur empreinte offrant autant d'invitations à de délicieuses flâneries culturelles…

Colette à Varetz

Quand Colette épousa le journaliste Henry de Jouvenel, elle vint habiter le château familial de Castel Novel à Varetz. Un endroit qu’elle vante à ses amis : "Cet endroit, cette année, est fait pour nous. Personne, mille bêtes, une nourriture aussi simple qu’alliacée, un beau pays, du silence… Cette maison est faite pour vous". C’est aussi là que sa fille Bel Gazou passera son enfance : "Bel Gazou, fruit de la terre limousine ! Quatre étés et trois hivers l’ont peinte aux couleurs de ce pays…". Aujourd’hui, Castel Novel est un hôtel **** et l’on peut même dormir dans la suite Colette.

On visite : les Jardins de Colette, un parc floral ludique de 5 hectares parsemé de jeux taille XXL, en forme d’hommage à l’écrivain qui aimait tant la nature. Très réussis, les six tableaux-paysages qui évoquent les régions où vécut Colette, depuis son enfance en Puisaye jusqu’à son appartement du Palais-Royal en passant bien-sûr par la Corrèze ! On adore le labyrinthe géant en forme de papillon où il est si doux de se perdre sur les traces de Bel Gazou… Visites guidées ou avec audio-guide, livret-jeu pour les enfants, et même visites théâtralisées en nocturne avec concert les soirs d’été ! 

Coco Chanel à Aubazine

Qui le sait ? C’est à l’orphelinat de l’abbaye d’Aubazine que la future «Mademoiselle» puisa une partie de son inspiration, les références corréziennes jalonnant son œuvre... Adolescente, la jeune Gabrielle Chanel y passa 6 ans, entre 1895 et 1901, et sa vie austère dans l’abbaye cistercienne lui donna le goût des vêtements aux lignes épurées, une prédilection pour le noir, le blanc et le beige. Quant au logo de la célèbre maison, il suffit de regarder les entrelacs des vitraux de l’abbaye pour voir d’où viennent les deux C entrelacés ! Elle apprendra aussi à manier l'aiguille auprès des religieuses et s'inspirera même, plus tard, de l'architecture des lieux dans sa villa "La Pausa" à Roquebrune (Alpes-Maritimes).

On visite : le village joliment situé, son imposante église abbatiale et sa belle abbaye du 12ème siècle avec cloître fleuri, scriptorium, dortoir des moines, cuisine et salle capitulaire ; le canal des moines, extraordinaire ouvrage du 12ème siècle construit pour alimenter en eau le monastère (balade romantique et insolite sur presque 2km). Il y a même une adorable petite chapelle byzantine toute peinte de fresques !

Simone de Beauvoir à Uzerche

L’auteur de La Force de l’âge et compagne de Jean-Paul Sartre passait ses vacances d'été à Saint-Ybard, près d’Uzerche, dans la maison de son grand-père. Un coin de Corrèze qu’elle évoque à plusieurs reprises dans Mémoires d’une jeune fille rangée : "Le foisonnement des couleurs, des odeurs m’exaltait. Partout, dans l’eau verte des pêcheries, dans la houle des prairies, sous les fougères qui coupent, au creux des taillis se cachaient des trésors que je brûlais de découvrir."

On visite : lors des "Rendez-vous aux Jardins" (début juin), le parc paysager de Meyrignac créé en 1880 par Ernest de Beauvoir, son grand-père ; la cité médiévale d'Uzerche, avec l'éco-quartier culturel de l'ancienne papeterie, sans oublier la balade littéraire en bordure de la Vézère relatant la vie de la philosophe lauréate du prix Goncourt 1954.

Une Marquise à Pompadour

Elle s’appelait Jeanne Antoinette Poisson et connut la renommée en devenant la favorite du Roi Louis XV. Celui-ci lui donna, en même temps que le titre de Marquise, le château de Pompadour même si elle n'a vraisemblablement jamais eu le plaisir de l'admirer et le visiter… Mais l'influente Marquise, éprise d'art et amie des philosophes du "Siècle des lumières", aimait aussi les chevaux et fût à l'origine d'un haras à Pompadour en 1760, devenu haras national en 1872, laissant un héritage durable et fécond à la "Cité du cheval".

On visite : le château de la Marquise bien sûr. Construit au 15ème siècle et remanié au 18ème, il garde toute sa splendeur et sa puissance côté Sud avec, en toile de fond, le magnifique hippodrome. Découverte des 11 pièces meublées, des terrasses et jardins, des écuries de la Marquise et de l'Orangerie, berceau de la race anglo-arabe. Chevaux de sang, de trait et présidentiels éveillent la curiosité des visiteurs et les spectacles autour du cheval ne manquent pas de panache : cabarets équestres, défilés d'attelages, courses et concours hippiques.

Merci à Gilles pour ce bel hommage aux femmes ! Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager avec vos amis ! 

Voir tous les articles

Ces articles pourraient vous intéresser