Les Dames de l'automne

Châtaignes et noix à l'honneur

Ici, nous avons de la chance : la douceur du climat en ce début d'automne a profité aux fruits de saison. Il est encore temps de s'en procurer !

Penchons-nous sur 2 d'entre eux, largement répandus en Corrèze. Le premier concerne le fruit de l'arbre à pain du Limousin, la châtaigne. Sa farine nourrissante était une source d'alimentation incontournable pour nos aïeux.

Pour le second, une petite devinette limousine : « Quatre demoiselles dans un couvent qui ne voient ni pluie ni vent… Qui sont-elles ? Les quatre parties du cerneau de la noix ».

La châtaigne

A l'occasion d'une balade dans les bois, dès que les conditions le permettront, profitez-en pour partager en famile senteurs et couleurs de l'automne. C'est un bonheur de remplir son panier de fruits brillants et bien charnus ! Sinon, vous en trouverez aussi sur les étals des marchés ! A parcourir en respectant les gestes barrières...

Trouver ici la liste des marchés en Corrèze

Il existe différentes manières de les cuisiner. A l'eau, tout dabord, pour un aspect bouilli. Grillées au four ensuite, pour le côté croquant. Et le must, pour ceux qui ont une cheminée : au feu de bois avec la fameuse poêle percée qu'on trouve encore parfois dans certaines chaumières ... Le goût est incomparable ! Dans tous les cas, les inciser légèrement sur un côté puis les mettre en cuisson 20 à 25 minutes environ. (Un autre mode de cuisson est apparu ces dernières années, dont on ne parlera pas, car ce n'est pas très "terroir"... bon, on vous le dit mais on ne garantit pas le goût ! Au micro-ondes :(

Astuce corrézienne : la meilleure conservation est celle du trempage. Elle consiste à immerger les châtaignes pedant 9 jours et en changeant l'eau tous les jours. Lassez ensuite sécher et vous pourrez en profiter pendant les longues soirées d'hiver.

Mais la tradition, c'est de blanchir les châtaignes, pour les mettre ensuite en conserves (ou au congélateur plus récemment) et en profiter tout au long de l'année.

Dans les temps, cela se faisait par kilos, lors de veillées en famille au coin du feu. Voici le secret...

Il faut tout d'abord retirer la première peau, l'écorce. Les fruits sont ensuite plongés dans une marmite en fonte remplie d'eau bouillante. Mais pas n'importe quelle marmite : celle avec un gros ventre sur pied et étroite au niveau du col. Dès les premiers frémissements, il faut user et abuser des brèges, ces fameux bâtons liés par un axe central, et touiller les châtaignes dans le récipient jusqu'à ce que la seconde peau s'enlève. Pour la dernière étape, un tamis est de mise, fin c'est encore mieux, pour finir d'enlever les dernières peaux récalcitrantes. Dur labeur mais le résultat est là ! 

Si vous avez le choix, on vous conseille la Piale (plutôt classée comme un marron), plus facile à blanchir.

>> A lire aussi : le Trepaïs, une création originale à base de châtaignes

La noix

Noix fraîche ou noix sèche, difficile de dire laquelle est la meilleure ! Certains préfèrent la première, directement récoltée dans les exploitations nucicoles au début de l'automne. D'autres attendent patiemment que le goût évolue au fil des mois. Dans une salade, une tarte, enrobées de chocolat ou caramel... un régal ! Et croquées tout simplement nature au goûter, c'est aussi bon.

En Corrèze, on en trouve 4 variétés AOP : la corne, la franquette, la grandjean ou la marbot. C'est ce que s'attache à préserver et à promouvoir la Route de la Noix.

Elle se décline également en huile, ce "précieux filet d'or", dans la pure tradition des moulins comme à la Vie Contée ou au Moulin de Niel, mais aussi en liqueur chez Denoix. Dans cette distillerie du XIXème siècle, les maîtres liquoristes dévoile les étapes de la transformation... un savoir-faire unique !

Nous vous conseillons également, dès que cela sera possible, de faire un petit tour au Musée de la Noix, à Saillac pour tout savoir sur ce fruit à coques, de sa culture aux différentes façons de le cuisiner, et même connaître ses vertus médicinales. Et tous les deux ans, ce petit village du sud corrézien fête la noix comme il se doit avec une journée dédiée.

Jetez un oeil au reportage de Télématin sur la noix de Corrèze !

Gastronomie et art de vivre en Corrèze
 

Voir tous les articles

Ces articles pourraient vous intéresser